Archéologie

Comment arrivons-nous à reconstituer le mode de vie des populations passées ? Comment être sensibilisé à l’intérêt de la sauvegarde et de la préservation de notre patrimoine archéologique et historique ? Comment l’archéologie permet de répondre à des enjeux actuels ? Un atelier pour comprendre l’archéologie et le métier d’archéologue.

Ces thématiques sont mises en place avec l’équipe de l’Association ArkéoMédia.

Documents

Les documents ci-dessous sont à votre disposition, consultez-les pour avoir toutes les informations nécessaires à votre inscription.

Il existe deux types de projet : l’un propose une découverte de l’archéologie et l’autre a une dimension citoyenne de lutte contre le racisme et lutte pour l’égalité homme/femme.

Pour la découverte de l’archéologie, la première partie de l’atelier se situe sur le terrain de fouilles de la MISS, dans la serre de biologie végétale. Les élèves arrivent sur un simulateur de terrain de fouilles du paléolithique récent et mettent en place les protocoles de l’archéologue de terrain : carroyage, décapage des sols, relevés, émission des premières hypothèses et interprétations à partir de la nature des vestiges découverts et de leurs répartitions spatiales. De retour au laboratoire, 2 équipes d’archéologues travaillent plus précisément chacun sur un type de vestiges, c’est l’étape post-fouilles. Au choix, les élèves aborderont la « Découverte de l’habitat au Paléolithique récent » ou les « Origines de     l’art ».

Pour les élémentaires comme pour les collégiens, l’étape post-fouille peut s’effectuer en découvrant un autre site archéologique, la nécropole gallo-romaine de Champigny-Morigny. Les ateliers proposés permettent de découvrir d’autres disciplines de l’archéologie et leurs apports pour la connaissance de ces populations et de leur environnement : anthracologie, palynologie, carpologie, numismatique, céramologie, spécialité des objets en métal, anthropologie funéraire.

En fin de journée, les différentes équipes d’archéologues mettent en commun les résultats de leurs travaux.

Les ateliers s’appuient sur les recherches et les connaissances acquises par l’UMR 7041 du CNRS. Les ateliers sur la période préhistorique (simulateur de fouille, habitat, art et faune) concernent l’équipe « Ethnologie préhistorique » par le biais du site archéologique d’Etiolles, tandis que les ateliers sur la période antique valorisent l’équipe « Archéologie de la Gaule : structures économiques et sociales».

Pour plus d’information sur le site archéologique d’Etiolles : cliquez-ici.

Le projet citoyen « 7,2 milliards d’humains, et moi, et moi, émois » s’étend sur une journée entière, et propose aux élèves de réfléchir aux notions de race et racisme grâce à l’apport des sciences. Des temps d’échange permettent de susciter des questionnements auxquels répondent les ateliers proposés. La première partie du projet questionne l’unité de l’espèce humaine : de quels éléments disposent les paléoanthropologues et les biologistes pour l’établir ? Comment peut-on expliquer nos différences ? L’accent est mis sur la nature de ces différences, en faisant la distinction entre ce qui relève de la génétique et ce qui relève du choix culturel, social ou personnel.

La seconde partie du projet porte davantage sur le racisme. Il est proposé de puiser dans l’histoire pour en comprendre l’origine et les conséquences. Une séquence a pour but de comprendre les mécanismes qui mènent au racisme grâce à l’analyse des préjugés que nous connaissons tous et que nous utilisons parfois sans y réfléchir. La journée s’achève par un temps de débat où les élèves peuvent échanger des arguments et des idées sur des sujets qui les ont marqués lors du projet.

Le projet citoyen « Fais pas genre » s’appuie sur les connaissances scientifiques en sciences humaines et en biologie pour déconstruire les stéréotypes sur les différences biologiques entre femme et homme, et pour aider les élèves à faire la différence entre sexe et genre. Divisé en deux temps, la première partie porte sur l’étude de la tombe princière de Vix (Côte-d’Or) et la seconde partie aborde la question du genre à travers l’exemple de célèbres personnages historiques.
Cet atelier invite également les élèves à exprimer leurs représentations et à débattre sur les rôles que chacun d’entre eux peut prendre en tant qu’homme ou que femme dans la société d’aujourd’hui.

Conception et animation

  • DE RONNE Océane

    formée à l’archéologie à l’Université de Bordeaux, spécialité Paléoanthropologie. Actuellement médiatrice en archéologie au Pôle Événements-Loisirs de l’association ArkéoMédia.

  • SAN BASILIO Fanny

    formée à l’archéologie et à la valorisation du patrimoine archéologique à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, spécialité archéologie proche-orientale. Actuellement médiatrice en archéologie au Pôle Citoyenneté de l’association ArkéoMédia.

  • TRUCHOT Louise

    formée à l’archéologie et à la valorisation du patrimoine archéologique à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, spécialité Préhistoire. Actuellement médiatrice en archéologie au Pôle Scolaire-Loisirs de l’association ArkéoMédia.

  • Responsable :

    DE MIRANDA Isabelle

    Directrice de l’association ArkéoMédia. Référente Archéologie.

Inscription

Si cet atelier vous intéresse, rendez-vous à la page « Participer » où vous trouverez toutes les informations utiles.

Participer