Histoire des nombres et des calculs mathématiques

Calculez sans papier et sans calculatrice, transportez-vous il y a près 5000 ans en Mésopotamie, aux débuts de l’écriture.

Où se situe la Mésopotamie ? A quoi ressemble l’écriture cunéiforme ? Vous en saurez plus en allant voir cette vidéo.

Documents

Les documents ci-dessous sont à votre disposition, consultez-les pour avoir toutes les informations nécessaires à votre inscription.

Aux débuts de l’écriture, il y a un peu plus de 5000 ans en Mésopotamie, les signes numériques sont liés à ce qu’ils dénombrent et n’ont pas nécessairement une valeur fixe. Les notations numériques et les systèmes de mesure se mettent en place très progressivement. Les élèves sont placés dans des conditions matérielles analogues à celles des scribes de l’époque ; ils mesurent avec des outils rudimentaires et doivent inventer un système pour noter les résultats à l’aide de deux symboles. Ils accompagnent l’évolution de l’écriture cunéiforme jusqu’à l’époque paléo-babylonienne, celle du roi Hammurabi (2000-1600). Ils découvrent la notation positionnelle sexagésimale des nombres. Nous avons hérité de la base 60 mise en place en Mésopotamie pour la mesure du temps et la division du cercle. Les élèves déchiffrent les premières tables de multiplication et sont invités à produire leur propre table de multiplication selon le système cunéiforme sexagésimal sur tablette d’argile. Ce voyage au pays des nombres se poursuit par le système décimal, utilisé en Chine et en Inde dès l’antiquité, et aujourd’hui chez nous. Ils apprennent à calculer avec un boulier chinois, et donc sans l’aide de crayon et papier ou de calculatrice.

L’ensemble de ce travail sera couplé à terme avec une séquence sur site de fouilles afin d’avoir une vue complète du métier d’assyriologue (historien qui déchiffre les tablettes cunéiformes) et d’archéologue du Proche-Orient antique.

Pour aller plus loin :

Après le boulier, quels outils ou machines à calculer a-t-on utilisé ?

Vous en saurez plus en allant sur cette page.

Conception et animation

  • BUREL Marie

    Doctorante en 3ème année au Génoscope (CEA, CNRS, Université d’Evry-Val d’Essonne).

  • CHABANE Lydia

    a animé pendant ses 3 années de thèse au Laboratoire Irène Joliot-Curie IJCLab (CNRS, Université Paris-Saclay) – 2018/2021 – Couleurs du Nano Monde – A la découverte des insectes – Histoire des nombres et des calculs mathématiques – Musique et science.

  • HAMELIN Héloïse

    a animé pendant ses 2ème et 3ème année de thèse à l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay Neuro-PSI (Université Paris-Saclay, CNRS) – 2018/2020 – Molécules à cuisiner – Communication Animale – Histoire des nombres et des calculs mathématiques.

  • OULARAMA Mendes

    Doctorant en 3ème année de thèse au Laboratoire Alexander Grothendieck (IHES, Université Paris-Saclay).

  • ROZIÈRE Julien

    Doctorant en 3ème année à l’Institut des Sciences des Plantes de Paris-Saclay IPS2 (Université Paris-Saclay, CNRS, INRA, Université de Paris, Université d’Evry-Val d’Essonne).

  • CHAIGNEAU Pierre

    a participé à la conception de l’atelier Histoire des nombres et des calculs mathématiques pendant sa 2ème année de thèse au laboratoire Sciences Philosophie Histoire SPHère (Universités Paris 1 et Paris Diderot, CNRS) – 2014/2015

  • Responsable :

    MICHEL Cécile

    Directrice de Recherche CNRS au laboratoire Archéologies et Sciences de l’Antiquité ArScAn (CNRS, Universités Paris Nanterre et Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Ministère de la Culture). Référente Histoire des nombres et des calculs mathématiques.

Anciens doctorants MISS, cliquez ici.

Inscription

Si cet atelier vous intéresse, rendez-vous à la page « Participer » où vous trouverez toutes les informations utiles.

Participer