Terrain au Maroc

Du 13 au 23 mars 2012, Yves Missenard, Guillaume Delpech, Jocelyn Barbarand, Rémi Leprêtre et Bertrand Saint-Bézar se sont rendus au Maroc, dans la région d’Imini, au pied du Haut-Atlas au Nord-Ouest de la ville de Ouarzazate. Ils étaient accompagnés de Johan Yans, de l’Université de Namur, avec un de ses étudiants, ainsi que d’Omar Saddiqi, de l’Université de Casablanca.

Cette mission de terrain a eu pour but de caractériser les minéralisations de manganèse dans les carbonates du Cénomanien-Turonien afin de mieux comprendre les processus de minéralisation (nature des fluides, datations) en lien avec les mouvements verticaux de la région. Ce projet a notamment comme objectifs de préciser le lien avec la pétrographie/stratigraphie, de caractériser le contexte structural des minéralisations, et également d’échantillonner les oxydes de manganèse pour des datations ultérieurs en K/Ar  et Ar/Ar. Ce terrain fait partie des chantiers de la thèse de Rémi Leprêtre.

 

Vue vers l’OSO depuis les anciennes mines au nord de l’anticlinal d’Imini. La barre de CT pend avec un azimuth N70°, dans le prolongement exact de la zone minéralisée sur le versant sud de la structure.

 

Vue vers l’Ouest (dans l’axe de la charnière) du vaste anticlinal à cœur triasique, site 2Vue vers l’OSO depuis les anciennes mines au nord de l’anticlinal d’Imini. La barre de CT indiquée par la flèche noire pend avec un azimuth N70°, dans le prolongement exact de la zone minéralisée sur le versant sud de la structure.

 

Variations rapides d’épaisseur dans la série Eocène, 8 km au Nord d’Ait Ben Haddou, témoignant d’une phase de déformation précoce

Lien Permanent pour cet article : http://hebergement.u-psud.fr/reliefetbassin/index.php/archive/474/