Archives de l’étiquette : Hoggar

Juil 09

Journal du cnrs: Quand le cœur des continents se soulève…

Les travaux de l’équipe Relief et Bassin de l’UMR IDES sont à l’honneur cet été dans le Journal du cnrs n°273. Vous pourrez trouver sur ce lien http://www.cnrs.fr/fr/pdf/jdc/273/index.html#/12/ l’article publié dans le Journal du cnrs, et ci-dessous un résumé des résultats obtenus sur l’histoire géologique du Massif du Hoggar.

Quand le cœur des continents se soulève…

La théorie de la tectonique des plaques, conceptualisée dans les années 1970, est aujourd’hui admise par la communauté des géologues : les plaques, continentales, océaniques, ou mixtes, constituent des « radeaux » à la surface du manteau. Ces « radeaux » se déplacent sur des distances de plusieurs milliers de kilomètres à l’échelle des temps géologiques, soit sur plusieurs dizaines à centaines de millions d’années. Jusqu’à récemment, ces plaques étaient considérées comme « rigides », puisque seules leurs bordures semblaient susceptibles de se déformer : ainsi se forment les Alpes, à la limite entre Afrique et Europe.
De récents travaux* menés au sein de l’UMR Interaction et Dynamique des Environnements de Surface de l’Université Paris-Sud, en collaboration avec l’Université d’Alger et l’Université Libre de Bruxelles, viennent de montrer que pourtant, le cœur de l’Afrique a connu des épisodes de soulèvement et d’enfoncement de plusieurs kilomètres au cours des 100 derniers millions d’années.  Des échantillons du grand Sud Algérien ont été analysés par thermochronologie (U-Th)/He sur apatite, une technique d’analyse récente permettant de déterminer à quelle température, et donc à quelle profondeur se situaient les roches à un temps donné.  La surface couverte par l’étude représente la superficie de la France : il s’agit du massif du Hoggar, vaste bombement de roches anciennes (précambriennes) au cœur du Sahara. Les résultats obtenus montrent que cette immense région désertique formait il y a 100 millions d’années une gigantesque cuvette dans laquelle s’accumulaient des sédiments. Ces sédiments ont ensuite été érodés lorsque cette cuvette s’est soulevée pendant l’Eocène, entre environ 50 et 30 Millions d’années. Si l’origine de ces mouvements verticaux reste à déterminer, il ne fait aujourd’hui plus aucun doute que le cœur des plaques tectonique peut, lui aussi, se déformer au cours des temps géologiques.

* Rougier et al., Geology, mai 2013.

http://www.cnrs.fr/fr/pdf/jdc/273/index.html#/12/

Lien Permanent pour cet article : http://hebergement.u-psud.fr/reliefetbassin/index.php/archive/journal-du-cnrs-article-sur-le-hoggar/

Mar 29

Publication dans Geology

home_coverL’étude « Eocene exhumation of the Tuareg shield » par Rougier S, Missenard Y., Gautheron C., Barbarand J., Zeyen H., Liegois J.P., Bonin B., Ouabadi A., El-Messaoud Derder M., Frizon de lamotte D. a été publiée dans la revue Geology. Cette étude est une partie de la thèse de Sylvain Rougier sur l’ interaction lithosphère/asthénosphère et mouvements verticaux du massif du Hoggar.

Lien Permanent pour cet article : http://hebergement.u-psud.fr/reliefetbassin/index.php/archive/nouvelle-publication-3/