↑ Revenir à Moyens analytiques

Imprimer ce Page

MEB

Microscope Electronique à Balayage

MEB Philips XLSERIES XL30, doté d’un détecteur de rayons X en Germanium commercialisé par Synergie4 EDS

 Son rôle est double. C’est d’abord un microscope. Son détecteur d’électrons secondaires permet d’observer les minéraux et les différentes phases constitutives d’une roche à des grossissements pouvant aller jusqu’à 20 000, voire 40 000. Les chercheurs peuvent ainsi observer, en 3D, les relations entre les différentes phases et reconstituer la chronologie de la paragenèse. Ainsi, dans une roche sédimentaire, on peut déterminer la nature des phases détritiques, celle des phases néoformées et la chronologie des apports chimiques éventuels. Son détecteur d’électrons rétrodiffusés permet d’observer les différentes phases en fonction de leur chimie, mais avec des grandissements 10 fois moins forts que dans le cas des images en électrons secondaires.

Le MEB est également un outil d’analyse chimique. Sous l’effet du bombardement par le faisceau d’électrons, les échantillons émettent des photons X dont l’énergie est caractéristique de la nature chimique des atomes présents. Le détecteur de rayons X et le système informatique qui lui est associé permettent, par l’analyse du rayonnement émis, d’identifier les éléments chimiques présents et de calculer la composition des phases. La résolution spatiale de ces analyses est de l’ordre de 2 à 3 µm, et leur précision, qui dépend de l’abondance de l’élément mesuré, équivaut à une bonne analyse semi-quantitative.

observation d’oolithes et de ciments de blocage calcitiques intergranulaires

Lien Permanent pour cet article : http://hebergement.u-psud.fr/reliefetbassin/index.php/moyens-analytiques/meb/